Ikea crée des accessoires de mobilier adaptés au handicap

IKEA Israël améliore les meubles pour les personnes handicapées avec l’aide d’imprimantes 3D.

IKEA Israël s’associe à deux organisations à but non lucratif pour faciliter l’utilisation de leurs produits par les personnes handicapées.

En plus des organisations à but non lucratif Milbat et Access Israel, Ikea a 13 nouveaux articles conçus pour améliorer les tiroirs sans poignée et les meubles à profil bas, rapporte Fast Company.

De vastes poignées pour ouvrir aisément les placards ou le rideau de douche, des boutons plus larges pour allumer la lumière, des cales pour surélever le canapé… Pour l’heure, treize modèles sont disponibles sur le site dédié clic lci . Petite particularité : ces produits ne sont pas vendus en l’état mais l’entreprise met, gratuitement, à disposition de ses clients des plans pour imprimantes 3D afin de les concevoir chez soi (encore faut-il en avoir une !) ou via un service tiers. La marque propose également des fiches d’installation pour indiquer la marche à suivre afin de les placer correctement sur le mobilier.

Pour concevoir ces outils, Ikea Israël a sollicité deux associations locales spécialisées dans le handicap, Milbat et Access Israel ; ils ont été testés par les utilisateurs concernés et, le cas échéant, modifiés. Novice dans le champ du handicap, l’entreprise cherche encore à s’améliorer ; sur sa plateforme, un formulaire de suggestions clic lci est donc disponible pour permettre à chacun de faire part de ses idées. Si la marque prévient qu’elle ne pourra pas donner vie à chaque projet, elle affirme qu’ils seront tous pris en compte puis évalués. Les meilleurs seront ensuite développés par ses designers et s’ajouteront aux treize accessoires déjà existants.

Les compagnies aériennes américaines endommage ou casse 25 fauteuils roulants chaque jour

(J’ai pris ce article sur un site spintheglobe.net pour ceux qui voyagent avec des compagnies américaines aux États-Unis, les statistiques de casse pour les fauteuils roulants.)

En février 2019, le ministère des Transports a publié son rapport mensuel sur le consommateur du transport aérien, comme d’habitude. Ce rapport a fait la différence avec ce rapport, c’est que, pour la première fois, il incluait des statistiques prescrites par la loi sur la mauvaise utilisation des fauteuils roulants et des scooters par les compagnies aériennes américaines. Le premier rapport incluait les données de plusieurs compagnies aériennes américaines entre le 4 et le 31 décembre 2018. Malgré un an de préparation, American Airlines et Southwest Airlines étaient incapables de fournir le nombre réel de fauteuils roulants et de scooters chargés dans leurs avions, qui a biaisé les statistiques au moins légèrement. Mais voici les données brutes initiales:

N’oubliez pas que les statistiques n’ont pas de sens sans contexte, et comme vous pouvez le voir au-dessus de l’image, il y a un astérisque à la fin du titre. Voici certaines choses que vous devez savoir avant de passer à l’interprétation des données.

Le ministère des Transports a révisé le 14 CFR 234 pour obliger les compagnies aériennes classées «transporteurs déclarants» à déclarer les données mal manipulées en fauteuil roulant et en scooter dans les compartiments cargo de l’avion. Conformément à la loi de 2018 sur la réautorisation de la FAA, cette exigence s’applique aux opérations effectuées à compter du 4 décembre 2018. Il ne s’agit que du premier mois de rapport. Gardez donc à l’esprit que les pourcentages globaux deviendront plus précis au fil du temps.

Southwest Airlines a informé le DOT que pour décembre 2018, elle avait signalé des erreurs de manipulation de tous les fauteuils roulants et scooters manuels et manuels; Southwest a toutefois déclaré que son numéro de fauteuil roulant et de scooter prévu ne comprenait aucun fauteuil roulant manuel embarqué par le transporteur. Southwest a révélé au DOT qu’il serait en mesure de capturer de manière fiable les fauteuils roulants manuels embarqués à partir du 15 janvier 2019 dans son numéro de fauteuils roulants et de scooters embarqués soumis au DOT.

American Airlines a informé le DOT que pour décembre 2018, elle avait signalé des erreurs de manipulation de tous les fauteuils roulants et scooters manuels et manuels; Toutefois, American a déclaré que son processus de détermination du nombre d’embarquements de fauteuils roulants et de scooters n’avait peut-être pas toujours pris en compte tous les fauteuils roulants et les scooters embarqués. American a également déclaré que ce processus pourrait avoir eu une incidence sur sa filiale à part entière Envoy, ainsi que sur les autres transporteurs de partage de code de marque d’American ExpressJet et SkyWest. American a indiqué au ministère qu’il améliorait son processus pour capturer de manière fiable tous les fauteuils roulants et scooters embarqués à signaler, ce qui pourrait prendre quelques mois.

Maintenant, tout cela étant dit, et sans prendre complètement en considération Southwest Airlines ou American Airlines, vous pouvez consulter le classement par vous-même. Pour certaines personnes, les pourcentages peuvent sembler bien inférieurs à la perception que nous avons du nombre de nos appareils de mobilité qui sont endommagés, ce qui, en toute justice, provient de preuves anecdotiques. Cependant, il est également juste de dire que les chiffres pourraient, en réalité, être beaucoup plus élevés, étant donné que ces statistiques proviennent uniquement des plaintes des clients. Si une compagnie aérienne endommage un fauteuil roulant et que le client ne dépose pas de plainte, cet incident ne sera pas comptabilisé dans les statistiques du DOT. Donc , la leçon est ici , déposer un rapport !

Voici la comparaison statistique que je trouve vraiment dérangeante. Beaucoup d’entre nous se plaignent que nos fauteuils roulants sont traités comme un bagage supplémentaire. Malheureusement, nos aides à la mobilité sont parfois traitées 10 fois moins bien que les bagages. Voici les statistiques sur les bagages mal acheminés entre janvier et novembre 2018:

Veuillez noter que les rapports sont par 1000 passagers. Cela signifie que si vous voulez comparer des pommes avec des fauteuils roulants mal manipulés, vous devez déplacer ce point décimal d’un espace à gauche. Envoy Air, le pire délinquant avec bagages, a mal géré seulement un demi pour cent des bagages des passagers, mais près de 15% des fauteuils roulants et des scooters. JetBlue, qui a jeté un coup d’œil sur un grand transporteur, n’a manipulé que 0,2% des bagages des passagers, mais 4% des fauteuils roulants ou des scooters. Si on fait le calcul, cela signifie que JetBlue a été 20 fois plus susceptible d’endommager un fauteuil roulant qu’une valise.

Encore une fois, pour être juste, la plupart des fauteuils roulants et des scooters sont plus lourds et / ou plus délicats que les valises. Cependant, les compagnies aériennes américaines sont extrêmement opaques lorsqu’il s’agit de fournir des détails sur la manière dont leurs bagagistes dans les aéroports américains sont formés pour gérer les fauteuils roulants et les scooters. De nombreux voyageurs en fauteuil roulant, y compris moi-même, ont consacré de leur temps à travailler avec les compagnies aériennes et les services de traitement des bagages pour les aider à comprendre pourquoi des soins supplémentaires sont nécessaires pour nos fauteuils roulants, mais les preneurs sont extrêmement peu nombreux.

Gardez à l’esprit que c’est le premier mois que les statistiques sont rapportées. Je serai très curieux de voir ce que les rapports ultérieurs révèlent. En attendant, je vais vous laisser avec cette pensée. Imaginez si le titre du journal de demain indiquait: «Les compagnies aériennes américaines cassent 25 paires de jambes chaque jour». Je me demande ce que les voyageurs pourraient ressentir s’ils savaient qu’ils pourraient être l’une des 25 personnes dont les jambes ont été fracturées au hasard. jour, et comment cela pourrait changer leurs sentiments sur les voyages aériens futurs.

LIVI: Consultez un médecin sur votre téléphone

J’ai trouvé une application LIVI, très intéressante et pratique pour les personnes à mobilités réduites et je l’ai testé.

Tous les Français ne sont pas égaux dans l’accès aux soins. Vous vivez dans un désert médical, les personnes à mobilités réduites ont du mal à se déplacer chez les médecins et trouver un médecin près de chez vous est difficile voire impossible ? Vous avez besoin de consulter un médecin généraliste rapidement ? LIVI répond à vos besoins !

Répondre aux besoins croissants de soins non programmés afin de désaturer les médecins généralistes et désengorger les services d’urgences, et d’améliorer l’accès aux soins pour ceux qui y renoncent, ou ceux qui vivent dans les déserts médicaux, tels sont les objectifs de LIVI. Vous avez par exemple un rhume, mal à la tête ou constatez une éruption cutanée sur le dos de votre enfant au moment du bain ; votre médecin traitant n’est pas disponible avant 48h, ou vous n’en avez pas : LIVI est une solution pratique pour vous apporter rapidement un diagnostic et une prise en charge.

Comment se passe votre téléconsultation LIVI ?

1. Où que vous soyez en France et Europe, vous vous connectez sur votre application LIVI sur votre téléphone ou tablette.

2. En quelques minutes, vous êtes mis en contact avec un médecin inscrit à l’Ordre des médecins Français et spécialement formé à la téléconsultation.

3. La consultation se fait ainsi à distance grâce à la vidéo. Elle est un véritable acte médical qui répond aux mêmes critères de qualité et d’exigences qu’une consultation en physique.

4. Si le médecin juge que vous avez besoin d’un traitement ou de soins spécialisés, il vous prescrira une ordonnance électronique valable en pharmacie ou vous enverra chez un spécialiste.

LIVI, c’est accessible 7 jours/7 partout en France !

LIVI permet à tous ceux qui vivent en milieu rural dans un désert médical, d’avoir accès à un médecin rapidement sans se déplacer.

• Les consultations sont avec ou sans rendez-vous, du lundi au samedi de 7h à 23h et le dimanche de 10h à 20h. 

• Les généralistes de l’équipe médicale LIVI traitent par vidéo les symptômes les plus fréquents comme les problèmes de diarrhées ou de troubles du transit, la fièvre, les maux de gorge, l’acné, le mal de tête…

• Le médecin peut créer un dossier médical partagé avec tous les médecins LIVI qui pourront ensuite le prendre en charge si besoin.    

Mon expérience avec LIVI : ayant un problème d’acné, je n’ai pas réussi à avoir un rendez-vous avant 3 mois dans le parcours traditionnel. Donc un samedi matin j’ai décidé de contacter LIVI. Après avoir téléchargé l’application et créé un compte, j’ai pris un rendez-vous à l’heure qui me convenait, j’ai précisé mon problème (acné) j’ai envoyé des photos de la zone concernée et on peut mettre des commentaires. Un rendez-vous à été fixé à un créneau horaire, un décompte s’affiche dans l’application, le rendez-vous se passe en visioconférence avec un médecin pour une durée de 15 mn environ. J’ai pu aussi lui montrer en direct la zone concernée. Le médecin m’a fait une ordonnance qui arrive directement sur l’application que je peux transmettre directement à une pharmacie ou l’imprimer.

Je suis satisfait de cette première consultation, pas de délai d’attente de rendez-vous et surtout pas de déplacement, souvent compliqué en fauteuil.

Comme mon médecin traitant était fermé samedi, cela ne m’a coûté que 7,50€. Si il était ouvert cela m’aurait coûté 25€ + 5€ d’envoi du compte-rendu à votre médecin traitant.

Si c’était à refaire, je le ferai sans hésitation. Une application que je recommande.


Une plateforme participative dédiée au handicap !

Le Grand débat national est lancé ! Les Français sont invités à prendre la parole et les personnes handicapées ne sont pas en reste. A cette occasion, APF France handicap lance une plateforme participative dédiée pour faire remonter les revendications des 12 millions de personnes concernées, « trop souvent invisibles ou oubliées des politiques publiques ». Pendant deux mois, le plus grand nombre de Français.e.s sont invité.e.s à donner leur avis.

Pour pallier ce manque, l’association met en ligne une plateforme de consultation citoyenne qui propose cinq projets de consultations sur le thème du handicap : respect et liberté des droits fondamentaux, accès à la cité, accès à l’emploi et à l’éducation, reconnaissance d’une protection sociale réelle et garantie d’une vie sociale et familiale épanouie.

C’est une réelle opportunité pour faire remonter les attentes et faire valoir les revendications des 12 millions de personnes en situation de handicap et de leur famille, trop souvent « invisibles » ou « oubliées » des débats et des politiques publiques.

C’est pourquoi, dès mi-janvier, APF France handicap a encouragé toutes les personnes concernées par le handicap à participer en nombre à cette expression citoyenne, que ce soit en étant présentes dans les réunions locales ou par la consultation en ligne.

L’ APF France handicap a décidé d’ouvrir une plateforme de consultation citoyenne permettant aux personnes de s’exprimer au-delà des 4 grandes thématiques du Grand débat. Voici le lien  https://participer.apf-francehandicap.org/themes/le-grand-debat-national

Cette plateforme s’appuie sur les propositions issues de notre propre consultation au moment de l’élection présidentielle de 2017 et à laquelle plus de 1 300 personnes avaient contribué. Chacun.e est invité.

  • « voter » sur chaque proposition
  • « donner son avis » (argument pour / argument contre)
  • « faire de nouvelles propositions » 

Ouverte jusqu’au 15 mars (sous réserve de l’évolution du calendrier du Grand débat), nous adresserons l’ensemble des contributions à l’adresse postale du Grand débat.

APF France handicap restera vigilante aux conclusions de ce débat. Elle estime qu’il doit peser sur les décisions politiques et notamment sur celles de la Conférence nationale du handicap qui seront présentées par le président de la République en juin prochain.

Elle attend que l’accès aux droits fondamentaux des personnes en situation de handicap et de leur famille soit entièrement pris en considération.

BON PLAN: AVOCATS 92 SOLIDAIRES

Belle initiative des avocats du barreau des Hauts-de-Seine et des élèves avocats de l’HEDAC qui proposent bénévolement et en toute confidentialité d’assurer la gestion complète des dossiers de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) ou d’Adulte Handicapé (AH) auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapés (MDPH) de Nanterre.


Il faut vous inscrire auparavant soit par mail accesaudroit@barreau92.com
Soit par téléphone 01 55 69 17 67

QUAND ? 4 vendredis de mars 2019 (8,15,22 et 29) de 10h à 18h.


OBJECTIF : Faire reconnaître vos droits éventuels avec toutes les conséquences qui en découlent, financières et autres (cartes d’invalidité, de priorité, de stationnement).
Lors du 1er rdv, un avocat remplit le formulaire de demande et vous précise quelles sont les pièces nécessaires pour compléter votre dossier. Vous devez alors vous munir d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile dans les Hauts de Seine.
Lors du 2ème rdv, votre dossier est finalisé et ensuite déposé directement à la MDPH.

EST-CE TOTALEMENT GRATUIT ? OUI, il s’agit d’une démarche purement solidaire.


OÙ ?
Dans les locaux de l’Ordre des Avocats au Tribunal de Grande Instance de Nanterre 177, avenue Joliot Curie – 92000 Nanterre
RER A : Nanterre-Préfecture I Bus : 160-163

Les bénéfices des étirements lorsque l’on est utilisateur d’un fauteuil roulant

(J’ai pris cet article sur le blog Invacare)

Comme pour toute personne, les personnes handicapées peuvent bien sûr bénéficier d’étirements réguliers. Que ce soit pour soulager les crampes et les douleurs musculaires ou pour vous aider à développer vos capacités physiques pour les années à venir, les étirements peuvent jouer un rôle considérable pour votre santé.

Eviter les douleurs musculaires

En vous assouplissant et en vous étirant avant tout exercice physique, ou tout simplement en poussant votre fauteuil roulant manuel, vous pouvez vous aider à éviter toutes déchirures musculaires potentielles.

Les étirements font partie intégrante des exercices quotidiens d’une personne. Or propulser son fauteuil roulant est une forme d’exercice, il est donc important de s’assurer que votre corps est prêt à faire ce que vous souhaitez. L’étirement peut vraiment aider à prévenir les blessures musculaires.

Protéger les articulations

Tout comme le point précédent, les étirements peuvent aussi vous aider avec vos articulations, en vous assurant que vous êtes bien échauffé et prêt à partir avant de commencer votre routine quotidienne qui implique le mouvement intense de propulser votre fauteuil roulant.

Assurez-vous de vous étirer pendant 5 à 10 minutes avant de commencer votre journée pour assurer une plus grande longévité de vos articulations.

Améliorer vos capacités physiques

L’étirement en soi est une forme d’exercice physique, et ce faisant, vous améliorez également vos capacités physiques. Vous pouvez vous préparer à une plus grande réactivité lorsque vous demandez à votre corps de faire certaines choses.

Améliore la circulation

Il a été démontré que les étirements aident à améliorer la circulation, car ce ne sont pas seulement les muscles et les articulations qui bénéficient de l’étirement. Votre flux sanguin vers les différentes zones clés et vos veines vont également recevoir un petit coup de pouce.

Surmonter les complications liées à une position assise prolongée

Un point qui peut souvent être négligé par les utilisateurs de fauteuils roulants, c’est le simple fait que notre corps n’est pas nécessairement conçu pour être en position assise pendant de longues périodes.

Par conséquent, si vous pouvez faire des étirements conventionnels que vous pouvez faire en étant assis dans votre fauteuil roulant, et même idéalement aller un peu plus loin, c’est-à-dire vous étirer complètement sur un lit et vous assurer que les zones clés de votre torse et de vos jambes sont étirées à leur capacité maximale, alors vous vous aidez à atténuer certains des inconforts qui peuvent survenir en étant dans une position assise presque toute la journée, chaque jour de la semaine.

Aide à surmonter le stress

Pourquoi ne pas combiner vos étirements avec un peu de yoga, et passer au niveau supérieur ? Naturellement, vos capacités dans la pratique du yoga dépendront entièrement de la souplesse de votre corps et de vos propres limites physiques, mais comme dans la vie, les choses peuvent être adaptées en fonction de vos besoins personnels.

Si vous choisissez de pratiquer différentes techniques de yoga, alors cela peut aussi être une façon brillante de vous aider à vous libérer du stress de la vie quotidienne. Le yoga et les étirements se sont avérés être une forme efficace de relaxation et, bien sûr, tout ce qui peut aider à éliminer le stress aura un effet bénéfique sur votre vie, avec des résultats comme par exemple l’abaissement de la tension artérielle.

L’autonomie grâce a la domotique avec JIB

JIB est un système de maison connectée pour les personnes à mobilité réduite (PMR) qui permet de gagner en autonomie et de redonner le contrôle du logement aux plus dépendants. 

Mais aujourd’hui, le faire adapter à sa situation est encore trop complexe et surtout très cher. Des solutions existent, mais elles manquent de flexibilité. Il faut envisager des travaux, racheter des équipements dénaturant le cadre de vie auquel on s’est attaché. Bien souvent donc, on fait avec, on bricole : un escabeau par-ci, une rallonge par-là.

On l’oublie souvent, les technologies grand public peuvent être un soutien inestimable si elles sont adaptées au handicap et pensées pour l’autonomie. C’est le cas de la télécommande. Elle a été développée pour aider les personnes qui avaient des difficultés à aller changer les chaînes sur leur télé. Un bel exemple de ce que peut donner l’inclusion dans les technologies.

Dans cette même logique, JIB voulons utiliser les technologies des objets connectés pour proposer une solution adaptée aux besoins des plus dépendants et les rendre plus autonomes !

JIB innovation est de proposer un kit d’objets connectés clef-en-main, prêt-à-l’emploi et parfaitement adapté aux besoins et à l’usage d’un public à faible motricité. Pas besoin d’être un expert de l’informatique ! Le kit est pré-configuré, l’installation se fait en 20 minutes seulement et l’usage est guidé à chaque étape. Un jeu d’enfant ! 

L’utilisateur installe des modules, sans remplacer aucun équipement, et connecte ainsi tous ses objets du quotidien. Il peut tout de suite allumer ses lumières à distance sur son smartphone ou bien changer les chaînes de sa télévision à la voix. La création de scénarios permet d’automatiser des tâches répétitives pour s’adapter au programme de la journée : les volets s’ouvrent et se ferment avec le soleil, la climatisation n’est en marche que lorsque l’on est chez soi etc. L’utilisateur reprend alors pleinement le contrôle de son environnement ! 

Les 2 co-fondateurs complémentaires, passionnés par l’univers des objets connectés et l’envie de créer un projet technologique à impact social. Leur  ambition est de mettre la technologie au service de ceux qui en ont le plus besoin, et d’intégrer une démarche inclusive où un produit grand public est développé en premier lieu pour et avec le public PMR.

Offre de lancement : profitez de 30 jours d’essai gratuit !

JIB sort une nouvelle version de l’application qui regroupe tous les éléments d’ergonomie et de simplification sur la base des retours des premiers utilisateurs au printemps

JIB travaille à intégrer de nouveaux produits, à la fois des éléments pour connecter d’autres usages (tous les appareils radio-fréquence, un interphone/sonnette connectée, caméra connectée) et des compléments à ce qu’on propose dans le kit actuel (détecteurs de présence et d’ouverture de porte, bouton connecté pour déclencher les lumières manuellement)

JIB prévoit dans la deuxième partie de 2019 d’élargir notre action aux résidences médicalisées (en s’adaptant à leurs besoins) et à adapter la solution à d’autres types de handicap (notamment pour les mal-voyants)

Mon avis :

Après avoir testé JIB depuis quelques semaines, je trouve cette solution très facile d’utilisation, et en plus elle est évolutive.

JIB a changé ma vie ! Je peux maintenant contrôler mes lumières et appareils de la maison seul, sans l’aide de mon aidant familial. C’est une super solution pour faciliter le quotidien des personnes handicapées !

AAH – attribuées à vie dès le 1er janvier 2019

À partir du 1er janvier 2019 les démarches administratives des personnes lourdement handicapées sont désormais simplifiées, mettant ainsi fin à un véritable calvaire. A titre d’exemple, un bénéficiaire de l’AAH (allocation adulte handicapé) doit en moyenne renouveler ses droits de 9 à 10 fois au cours de sa vie. Même lorsque son handicap est irréversible ! Le décret n°2018-1222 publié le 24 décembre 2018 « permet l’allongement de la durée maximale d’attribution de certains droits pour les personnes handicapées ainsi que leur attribution sans limitation de durée pour les personnes dont le handicap n’est pas susceptible d’évoluer favorablement ».

Pour l’AAH, cette mesure sera réservée aux personnes dont le taux d’incapacité est au moins égal à 80 %. Ils représentent 55 % du 1,13 million d’allocataires. 

Mais aussi de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et de la carte mobilité inclusion sans limitation de durée. Une manière de mettre en œuvre la simplification de l’accès au droit dont il assure avoir fait une priorité.

Au début du quinquennat, l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) était de 810 euros par mois. L’AAH sera de 900 euros par mois fin 2019. Cette revalorisation progressive a débuté en 2018 avec une augmentation de 50 euros. Elle se poursuivra en 2019 avec une nouvelle revalorisation de 40 euros par mois. Au total, cela représente plus de 2 milliards d’euros sur le quinquennat.