N° national handicap : trouver de l'aide durant la crise

(j’ai pris cet article sur le site handicap.fr)

Un tout nouveau numéro vert : le 0 800 360 360. Officiellement lancé par Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat au Handicap, le 5 juin dernier à l’occasion d’un déplacement à Bordeaux, ce numéro unique national d’appui, gratuit, vise à apporter de l’aide aux personnes en situation de handicap et aux aidants en grande difficulté suite au confinement et encore aujourd’hui car, même si nous ne sommes plus « en phase aigüe de l’épidémie, la crise, elle, n’est pas terminée », affirme-t-elle. En phase de test, il sera opérationnel cette semaine dans 6 régions pilotes et 24 départements (liste à la fin de l’article), avec la mobilisation des Agences régionales de santé et des Conseils départementaux. Les autres régions ouvriront progressivement au cours du mois de juin.

Des communautés 360

Les appels seront pris en charge par une équipe de proximité, les « communautés 360 », composées des acteurs locaux impliqués dans l’accompagnement des personnes handicapées (associations gestionnaires d’établissements et services pour personnes handicapées mais aussi les associations de personnes, l’hôpital, le médecin de ville, les réseaux de solidarité…), réunis autour de la Maison départementale des personnes handicapées. Objectif ? Trouver une solution d’accompagnement, qu’elle soit temporaire ou définitive.

Une plateforme d’écoutants nationaux sera également mise en place le 8 juin, agissant comme « filet de sécurité » pour les appels ne pouvant pas être pris par les équipes territoriales. L’objectif est d’assurer en toute circonstance écoute et relais aux appelants. Le suivi de ces initiatives sera organisé, en lien avec le Conseil national consultatif des personnes handicapées et notamment les associations de personnes, dans la perspective d’élargir le champ d’intervention des communautés au-delà du contexte de crise, comme promis par le Président de la République. « Il s’agit d’impulser une nouvelle façon de coopérer, pour mieux accompagner », explique le secrétariat d’Etat au Handicap.

Prévue pour 2021

« Les professions du médico-social ont répondu présent pendant la crise à domicile, mais pour autant il faut travailler différemment » et « amplifier cette coopération », a-t-il souligné. « Pour trouver des solutions de répit, accompagner les aidants, réaccompagner dans l’accès au soin », cette plateforme, présentée comme « une porte d’entrée unique », renverra vers des équipes territoriales d’écoutants. Prévue pour être lancée en 2021, elle a de fait été adaptée au contexte. « Aujourd’hui, les familles au bout de deux mois et demi de confinement sont pour beaucoup épuisées » et ont « besoin de soutien » à l’heure d’une reprise des écoles et établissements médico-sociaux « très progressive » » a relevé Mme Cluzel. « Ce que la crise nous a enseigné, c’est l’isolement des familles, c’est que parfois il n’y a pas de réponses adaptées (ou pas encore) de services d’accompagnement », a détaillé la secrétaire d’Etat. Selon elle, la crise a révélé les difficultés de personnes « à la maison, avec des besoins excessivement importants, notamment d’accès aux soins », rendu « complexes » et faisant aujourd’hui redouter des « pertes d’acquis ».

« Nous ne pouvons pas nous satisfaire de la seule mise en place d’un numéro qui renvoie les familles vers les associations, a réagi l’Unapei, association de personnes avec un handicap mental. Elles ont, certes, besoin d’une écoute mais aussi de réponses concrètes et personnalisées et de moyens pour combler le manque d’accompagnement. »

Un café Joyeux à Bordeaux

La ministre a profité de ce voyage pour déjeuner au Café Joyeux, qui vient tout juste d’ouvrir ses portes à Bordeaux, rue Sainte-Colombe, dans lequel 14 jeunes porteurs de handicap assurent le service et la cuisine. En décembre 2017, Café Joyeux ouvrait son premier café-restaurant à Rennes. Deux ans plus tard, le 9 mars 2020, était inauguré celui des Champs-Élysées, fermé prématurément à cause du confinement.

* Nord, Aisne, Oise, Seine-Maritime, Eure, Orne, Calvados, Manche, Mayenne, Vienne, Corrèze, Charente-Maritime, Gironde, Lot-et-Garonne, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Alpes-de-Haute-Provence, Var, Alpes-Maritimes, Haute-Corse, Corse du sud et Martinique.

N° national handicap : trouver de l’aide durant la crise

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *